GR20 en Famille avec enfants

On dit que le GR20 est difficile, voire dangereux, mais pourtant certains parents décident de le faire en famille. C’est le cas de Karen et son mari qui sont partis en Août 2019 faire le GR20 avec leurs enfants de 10 ans, 13 ans et 16 ans. Réel exploit, bêtise ou simple formalité ?

J’ai pu interviewer Karen et son fils Titouan de 10 ans qui nous racontent leur GR20, et le premier constat : ils sont heureux d’avoir fait cette aventure en famille. Aucun regret à l’horizon !

Pas de bobo, ils l’ont fait jusqu’au bout sans soucis, avec un super temps. Au final, une très belle expérience familiale ! Karen et toute sa famille sont ravis d’avoir pu partager ensemble une telle aventure.

Comment se prépare un GR20 en famille ?

Karen et son mari avaient déjà réalisé le GR20 17 ans auparavant. Ils savaient où il mettaient les pieds et ils n’étaient donc pas inquiets. Comme Karen me le fait remarquer à plusieurs reprises, les enfants ont plus de ressources que les adultes.

Il ne faut pas sous-estimer les enfants, surtout les adolescents, ils ont de la ressource.

Est-ce que ce sont des sportifs ? Pas plus que ça. Titouan par exemple fait juste une fois par semaine du ping-pong, et Karen court de manière hebdomadaire.

Ce qui était primordial pour les parents, c’était que leurs enfants aient tous envie de faire le GR20. “Il faut que tout le monde soit motivé, sinon on ne le fait pas.” Ce n’était pas une obligation pour les d’jeuns, mais un choix que d’aller marcher. Il n’est jamais bon d’obliger quelqu’un à faire quelque chose.

Karen me valide : ça fait du bien aux enfants d’être dans la nature. Ils se retrouvent sans connexion, ils ne peuvent pas recharger leur téléphone. Ce sont des vrais vacances déconnectées.

Je pose la question de la difficulté du GR20 pour les enfants et Karen me répond :

Si ça ne se passe pas bien, on bifurque et on va sur la cote, ce n’est pas grave.

Effectivement, la Corse a d’autres atouts que ces montagnes, et il est possible de rejoindre la route à tout moment. L’idée, c’est que tout le monde prenne du plaisir et que cela ne soit pas une corvée.

Je demande à Titouan (10 ans à l’époque) s’il appréhendait de faire le GR20 :

Ça m’a fait un petit peur de marcher quasiment 8 heures par jour pendant 15 jours, mais au final, ça s’est bien passé.

Titouan me raconte qu’il a eu des ptits coups de mou les deux premiers jours. Il faut s’habituer et prendre le rythme. “Quand on a marché 1 heure, qu’on en a déjà marre et qu’il reste 7 heures à marcher, c’est dur” me confie-t-il.

Pour les motiver, il y avait toujours une récompense à l’arrivée (un ptit soda).

Titouan était étonné de voir des gens abandonnés alors que lui est allé jusqu’au bout.

L’organisation

Niveau organisation dans la journée, ils ont fait deux groupes de marche afin que tout le monde puisse marcher à son rythme. Le mari était devant avec les deux adolescents, tandis que Karen et Titouan marchaient derrière à un rythme plus lent, adapté aux 10 ans de Titouan.

C’est important que chaque personne marche à son rythme.

Ils faisaient des pauses régulières, pour apprécier la vue, manger un encas. Ils ont également profiter des vasques et différents points d’eau pour se rafraîchir et se baigner.

Un GR20 en 14 jours au lieu de 16 jours. A deux reprises, ils ont fait 1 étape et demi afin de ne pas avoir de trop grosses journées. Ils ont également doublé à la fin, mais c’était assez dur pour Titouan de marcher 8 heures.

Le matin, ils se levaient à 5h30 – 6h afin de partir le plus tôt possible. Les premiers jours, les enfants faisaient souvent des siestes en fin d’après-midi quand ils arrivaient aux refuges, puis ils se sont habitués.

Quel matériel ?

Au niveau du matériel, ils sont partis en semi-autonomie. Ils avaient de quoi se nourrir pour une semaine (Les adolescents mangent beaucoup). Ils se sont donc ravitaillés en nourriture à mi-chemin. Ils cuisinaient chaque soir (pâtes, riz, semoules) avec leur popote.

Pour dormir, ils portaient 2 tentes, une pour les parents et une pour les enfants. Le fait d’être 4 personnes permet de répartir les affaires dans les différents sacs. Ils dormaient le soir dans leurs tentes au niveau des refuges. (Il est interdit de bivouaquer sur le GR20 autre part qu’aux lieux indiqués).

Chaque personne portait son sac de couchage et ses affaires.

Titouan, le ptit dernier de 10 ans avait un ptit sac de 4 kilos, moins lourd que le cartable d’école, et plus adapté à son dos.

Elouan, 13 ans avait quant à lui un sac de 8 kilogrammes.
Alexis, 16 ans, avait 13 kilos.

6 mois plus tard, quand Karen demande à leurs enfants ce qu’ils veulent faire l’été prochain, ils répondent : LE GR20 ! Comme quoi, cette traversée de la Corse en famille leur a particulièrement plu.

Le mot de la fin de Karen

Il faut s’écouter, il faut y aller. S’il y avait le moindre risque, on ne l’aurait pas fait. Il ne faut pas avoir peur de tout ce qu’il se dit, il faut être motivé. Ça se fait très bien !

Bravo à Karen et toute sa famille !

Tu as aimé cet article ? Vote 5 étoiles !

Clique sur les étoiles pour voter 🙂

Moyenne : 5 / 5. Total : 1

Aucun vote pour le moment. Sois le premier.