Envie de faire le GR20 un peu plus rapidement que la découpe traditionnelle en 16 étapes ? J’ai interviewé Clara Reverdy qui en binôme a parcouru le GR20 durant l’été 2021 sur une durée de 13 jours.

GR20 en 13 jours Nord – Sud

Peux-tu te présenter ?

Hello, je suis Clara,  j’ai 22 ans, et j’aime me lancer de nouveaux défis. Je suis sportive, j’ai toujours fait de l’athlétisme en club. J’ai commencé la randonnée toute petite en famille puis en colonie de vacances où je me suis liée d’une merveilleuse amitié avec ma copine Mathilde avec qui j’ai fait le gr20. Nous sortions tout juste du confinement donc niveau préparation c’était vraiment le minimum quelques séances de marches à Montmartre et des sorties footing. Je n’étais pas préparé comme je l’aurai aimé… Mais ce GR20 c’était l’aboutissement d’une amitié très forte.

Vidéo GR20 en 13 jours

Pourquoi faire le GR20 ?

Ma copine avait déjà fait la partie Nord du GR20, ce qui m’a donné envie de le faire. Je lui ai demandé si elle était partante pour le refaire en entier avec moi. Nous n’étions pas sûrs de partir pour cette aventure à cause de la Covid mais nous avons quand même pris le temps libre du confinement pour le préparer pendant 4 mois.

Peux-tu détailler ton GR20 en 13 jours ?

Nous avons fait le GR20 du Nord vers le Sud en 13 jours

On a regardé ce qu’il était possible de faire au niveau des étapes et les étapes possibles à doubler facilement. Nous voulions profiter d’un ou deux jours de la plage Corse en récompense, du coup nous en sommes arrivées à 13 jours.

Nous avons doublé les étapes suivantes :

  • Manganu – Petra Piana – Onda
  • Vizzavone – Capanelle – Prati
  • Ucioli – Matalza – Asinau

Des difficultés pendant ce GR20 ?

Pour ma copine le GR 20 a été bien moins compliqué que moi. Elle a été un précieux soutien, car dès le deuxième jour je me suis ouvert la main. On a dû redescendre pour aller à l’hôpital me faire recoudre.

Comment t’es-tu blessée ?

Entre le refuge d’Ortu di u Piobbu (le deuxième en partant du Nord) et le refuge de Carrozzu , il y a des piscines naturelles. Nous nous sommes arrêtées à la passerelle de Spacimata (à deux minutes de Carrozzu) et Mathilde m’a dit : “Viens, on va se baigner”. Elle y est allée et me dit : “Attention, ça glisse”. J’ai a peine mis un pied que j’ai glissé. Je suis tombée la main sur un caillou. J’avais la main ensanglantée..

Beaucoup sont venus m’apporter leur réserve de compresses. Il y a eu véritablement une vraie aide à ce moment-là.

On est redescendu à Bonifatu jusqu’au gite où ils ont appelé un taxi pour aller aux urgences de Calvi.

Une fois les radios et les points de suture faits, on a rappelé un taxi qui nous a amenés au gite et le lendemain matin on est monté jusqu’à Carrozzu et on a enchaîné jusqu’à la station d’Asco pour rattraper notre retard.

passerelle GR20

Est-ce que ça t’a paru facile / difficile ?

J’ai vraiment fait cette randonnée dans la souffrance.

Le lendemain de mon accident, nous avons décidé de reprendre le GR20 pensant qu’il n’y aurait plus de passage avec cordes. Nous avons rattrapé notre retard. J’ai dû faire sans les bâtons… du coup mes genoux ont pris… J’ai eu un syndrome rotulien aux deux genoux suite au GR20.

À la fin de la partie Nord, j’ai cru m’arrêter et prendre le train pour rentrer. Mais j’ai appelé un spécialiste pour savoir si mes genoux pouvaient lâcher. On m’a dit que non, donc j’ai serré les dents et vu que j’ai énormément de fierté, je ne pouvais pas m’arrêter là. J’ai donc fini sans les genoux et seulement au mental.

J’ai vraiment découvert qui j’étais mentalement sur ce GR20 et j’ai appris à me dépasser. Je n’aurai peut-être pas fini si je n’avais pas eu Mathilde ma partenaire sur ce GR20. Vraiment, c’est inexplicable la relation que nous avons tissée lors de cette randonnée et je pense que toutes les amitiés n’auraient pas tenu, car mentalement c’était très dur. Elle a dû endurer mes chansons revisitées pendant 13 jours, mes baisses de moral, etc.

Aviez-vous un topoguide ?

Nous avions un topoguide mais pour la préparation nous en avions deux différents qui nous ont permis de comparer et de nous informer encore plus ! On ne s’est jamais perdus. Dieu merci !

Ta partie préférée sur le GR20 ?

Je dirai la partie Nord ! Plus brute, moins de monde sur le parcours et là où nous avons fait le plus de rencontres humaines, des locaux comme des randonneurs.

Votre lieu pour dormir préféré ?

Je ne dirais pas que j’ai eu un lieu préféré mais je pense que c’était en fonction de la vue le matin au réveil et du lever de soleil. Chaque matin était différent et unique. Chaque étape l’était également. Manganu était pas mal car nous étions assez à plat pour dormir ah ah

Niveau alimentation, comment avez-vous géré ?

On mangeait aux refuges le midi (sandwich le plus souvent qu’on prenait à emporter) sinon c’était de la semoule tous les soirs avec des rations de soupe de l’armée de Mathilde. Puis le matin, nous avions fait des rations de muesli chacune avec du lait en poudre. Nous avions des sachets de thé et des cafés pour nous réchauffer.  Deux dosettes de chocolats en poudre nous ont apporté tellement de bonheur en fin d’aventure. Nous avions tout pesé, tout rationnés pour être légers, mais tout en ayant quand même de quoi manger. On avait 3 barres de céréales par jour (elles nous ont beaucoup aidées surtout pour le réconfort en fin de parcours). On a mangé une fois le soir en refuge pour goûter les pâtes mythiques.

Niveau équipement :

Poids du sac à dos ?

Nous nous sommes fixé un poids de 10 kilos. On y était plus ou moins en fonction des jours et des litres d’eau qu’on prenait pour la journée. Mais nous n’avions pas la tente à porter ! Nous avons loué sur place, les nouvelles tentes sont vraiment top sur place !

Bâton ou pas bâton ?

Moi, j’étais team bâtons à fond mais ils m’ont très peu servi à cause de ma main avec des points de suture. Ma copine s’en est sorti sans.

Chaussure de randonnée ?

On avait toutes les deux des chaussures de randonnée, moi des mi-hautes et elle des basses, je n’ai pas été déçu et elle non plus.

Comment vous chauffiez votre bouffe / eau ?

On a fait le choix de ne pas prendre de réchaud car déjà c’est très lourd et en plus en pleine saison chaque refuge met a disposition ses réchauds. Nous réchauffions notre eau et nourriture grâce au réchaud des refuges. C’est à l’heure du repas que nous avons d’ailleurs rencontré beaucoup de personnes et pu échanger sur nos expériences respectives. Il faut savoir que beaucoup partent avec des réchauds et les abandonnent dès les premiers jours. Le plus important : ne pas oublier d’avoir un ou deux briquets avec soi ! Et pour manger, nous avions nos gamelles avec couvercle, un gobelet, un opinel, une fourchette.

Budget total de ton GR20 en 5 jours ?

Je dirais 550€ nuitée en tente + trajet et extra. >Le plus cher a été d’avoir du matériel performant et léger tout en restant raisonnable.

Des choses que tu changerais si tu devais le refaire ?

  • Prendre plus de liquide sur nous ! Il y a toujours des imprévus, comme l’accident qui nous est arrivé. Niveau liquidité, nous avons été serrés à la fin pour acheter du strappe par exemple … Il faut savoir qu’il y a que ⅘ refuges qui acceptent la carte et qu’il n’y a rien pour retirer… 
  • Mathilde le ferait seule pour faire encore plus de rencontres et elle le ferait plus vite pour l’exploit sportif (Voir GR20 en 8 jours).
  • Se préparer mieux physiquement pour être plus à l’aise. Je pense que je m’entrainerai à l’escalade aussi car je n’étais pas du tout à l’aise sur ces passages.

Des conseils à ceux et celles qui voudraient faire le GR20 en 13 jours ?

  1. Ne partez pas sans préparation, cette randonnée est assez technique, on en a vu en tongs !!!
  2. N’hésitez pas à demander l’avis de personnes qui l’ont fait, après prenez ce qu’il y a prendre et faites votre propre expérience !
  3. Attention !! Beaucoup arrêtent à cause d’ampoule, problème d’ongles ou autre. Un des plus gros conseils : préparez vos pieds à cet effort, crème Nok pour avant à appliquer 1 ou 2 semaines avant le GR, chaque soir sur le GR et tous les matins mettre du stick Compeed sur tous les pieds.
  4. Faire ses chaussures avant de partir !
  5. Prévoir une marge de manœuvre sur place si jamais il y a des imprévues au lieu d’être trop serré et d’abandonner ou de se presser ce qui risque d’amener à la chute. 

Le mot de la fin

Profitez du paysage car c’est juste magnifique !

Nous avons un dicton créé par un groupe avec qui nous avons avancé sur plusieurs étapes “Pierre qui roule casse les couilles”. Et merci à Chloé Tedaldi qui m’a vraiment donné tous ces petits conseils très utiles avant de partir ! 

Film Gr20 en 13 Jours

 

Tu as aimé cet article ? Vote 5 étoiles !

Clique sur les étoiles pour voter 🙂

Moyenne : 4.9 / 5. Total : 49

Aucun vote pour le moment. Sois le premier.